Tony Parker confidentiel - Interview d'Alessandra Sublet

Tony Parker confidentiel

Mardi 24 mars à 21:15

Tony Parker confidentiel - Interview d'Alessandra Sublet

publié par Karelle Bourgueil le 03/03/2020
«Travailler dur pour arriver au sommet»
Deux ans après la diffusion de «Griezmann Confidentiel», Alessandra Sublet revient avec un documentaire exceptionnel consacré à la star internationale du basket Tony Parker. Une opportunité unique de découvrir son parcours, ses proches et de plonger au plus près de son intimité.
alessandra_sublet_tony.jpg

Pourquoi avoir choisi de tourner un tel documentaire ?
J’endosse ma casquette de productrice pour faire la passerelle entre des personnalités au parcours exceptionnel et les téléspectateurs. J’ai envie que le public puisse se dire que tout est possible en cette période où c’est plutôt le message contraire qui est véhiculé. Ces sportifs nous prouvent qu’il faut travailler dur pour arriver au sommet et que l’on peut obtenir ce que l’on veut à force de travail, d’acharnement, d’envie et de patience. Le montrer aux plus jeunes est l’une des vraies raisons pour lesquelles je fais ce métier. Il a fallu deux ans de négociation pour convaincre Tony. Ce n’est pas simple de laisser les gens rentrer chez soi…

Quel argument a fini par le convaincre ?
Les interviews dans la presse sportive manquent souvent d’empathie et ne permettent pas de percevoir les sportifs comme ils sont dans la vraie vie. Tony savait qu’il allait annoncer sa retraite et que c’était le moment opportun pour revenir sur son parcours. Pouvoir le suivre lors sa dernière saison à Charlotte et au début de sa nouvelle vie était une opportunité en or.

Pourquoi votre choix s’est-il porté sur lui ?
Si on réfléchit bien, peu de personnalités ont un parcours suffisamment extraordinaire et passionnant pour s’assurer de passer plus d’une année à vivre des moments forts et enrichissants. Il faut tomber sur des gens généreux et fiables. Réunir tous ces facteurs réduit la liste. Le sport est tellement fédérateur qu’il parle à tout le monde. Le public a eu l’occasion de découvrir la personnalité de basketteur de Tony dans d’autres documentaires mais, cette fois-ci, même ceux qui ne sont pas fans de basket peuvent être séduits.

D’où vous vient cette passion pour le sport ?
Mon papa a joué longtemps au football et, pendant quinze ans, je n’ai pas eu d’autre choix que d’aller le voir. Je n’ai jamais caché ma passion pour l’Olympique Lyonnais et Jean-Michel Aulas. J’ai fait sport-études. Le monde sportif offre des rencontres exceptionnelles.

Vous connaissiez déjà bien Tony Parker avant ce tournage mais avez-vous quand même été surprise ?
J’ai été encore plus bluffée par son incroyable capacité à travailler. C’est quelqu’un de surprenant. J’espère qu’il inculquera à tous ces jeunes dont il parle cette mentalité très ouverte que l’on ne cultive pas forcément en France : dire haut et fort qu’avoir une belle maison ou une belle voiture, ça se mérite et savoir s’en réjouir sans honte. Il a construit un univers démentiel. Ses proches amis d’enfance travaillent aussi avec lui. Tout le monde est voué à une cause et véhicule de belles valeurs. Quand on fait les louanges de quelqu’un, on se dit que cela ne peut pas être tout rose et pourtant, l’univers de Tony est vraiment à l’image de ce que vous voyez dans ce documentaire.