"REPORTAGES DECOUVERTE" ET "GRANDS REPORTAGES" DIMANCHE 10 JANVIER 2016 à 13h20

"REPORTAGES DECOUVERTE" ET "GRANDS REPORTAGES" DIMANCHE 10 JANVIER 2016 à 13h20
publié par Nathalie Maeder le 21/12/2015

DIMANCHE 10 JANVIER 2016 A 13H20


Un magazine de la rédaction - dirigé par Pascal PINNING

Rédaction en chef : Pascal PINNING
Rédacteur en chef adjoint : Olivier ESCRIVA
Présentation : Anne-Claire COUDRAY

 

  reportages-logo-11323564ranhm.jpg?v=1
DECOUVERTE

 

VOYAGES D'EXCEPTION  

                 reportages-voyages-d-exception-11500453d

Un reportage de Sandrine Lucchini
Image : Axel Charles Messance
Montage : Claudine Seguin (HTO Productions)

 
Voyager en train c'est prendre le temps. Prendre le temps de visiter un pays tout en se laissant guider et aussi porter par les paysages qui défilent au rythme lancinant du bruit des machines. C'est tout simplement s'imprégner du pays visité sans se préoccuper des distances à parcourir ni comment les parcourir.
Les équipes de " Reportages Découverte " ont suivi des familles françaises en Russie et en Namibie, à bord de deux trains hors du commun : le Transsibérien et le Shongololo Express. Deux pays, deux trajets, et aussi des Français qui ont décidé de se laisser surprendre par l'immensité des paysages en voyageant à bord de ces trains.
 
En Namibie, en Afrique Australe, il est des voyages auxquels on n'ose pas penser parce qu'on les croit impossibles. Quelque chose comme l'Orient Express dans la savane. Une aventure Grand Luxe à bord du Shongololo Express. Avec ses wagons en bois précieux équipés de rampes en cuivre, l'ambiance feutrée de ses cabines,  son salon privé et son wagon bar aux notes très british, ce vieux train des années 50 est aujourd'hui plutôt touristique et transporte des passagers du monde entier.
 
Six Français  vont vivre une expérience unique pendant une semaine.
Pour Bernadette, la cinquantaine, " tout est magique en fait ... ça fait naître plein d'émotions ... c'est extraordinaire".
A commencer par le train, où Elisabeth, une jeune maman d'une trentaine d'années, a le sentiment de voyager hors du temps. " Ici on a l'impression de revenir au début 19ème ... Il nous manque un ou deux grands chapeaux  ... c'est sûr, ce n'est pas tout à fait la voiture bar du TGV ... y a beaucoup moins de plastique et beaucoup plus de confort ".
Pour elle, qui voyage avec son mari et sa petite fille de 4 ans, c'est la formule idéale. Leur cabine " c'est comme une bulle, on n'est pas stressés si Nine fait du bruit, et elle peut dormir quand elle veut. On a vraiment une intimité dans le train ... ça, c'est un gros avantage quand on a un enfant "
Ce circuit en train, c'est également l'occasion pour tous de découvrir la Namibie de l'intérieur grâce à des expéditions quotidiennes. Pour Bernadette c'est le petit truc en plus de ce voyage " sortir du train c'est un des points forts. Parce que sinon ce serait un voyage passif ... on serait là, derrière nos fenêtres, à regarder défiler le paysage .... Ça amène une diversité "
De la savane Africaine, à la vallée de la lune, jusqu'au désert du Namib, le groupe va découvrir des paysages incroyables. Pour Elisabeth, ce pays " C'est vraiment la pochette surprise. On va de surprise en surprise... C'est une véritable carte postale !"
 
A plus de 8000 kilomètres de là, en Russie,  Nicolas, Marjorie et leurs trois enfants eux aussi vont vivre une expérience exceptionnelle.
Ça fait quinze ans qu'ils économisent pour réaliser leur rêve : faire le tour du monde,  et ça commence à Moscou, en embarquant à bord du Transsibérien. Pour Marjorie, cette maman de 42 ans,  c'est loin d'être anodin " On attend beaucoup de choses ... Parce que ce train nous amène vers l'Orient et tout le reste "
 
Le Transsibérien comme point de départ de leur aventure.  Un train de légende et mythe de tous les grands voyageurs. Mais le Transsibérien, n'est pas qu'un train. Avec ses 9200 Kms et ses sept fuseaux horaires, c'est le chemin de fer le plus long du monde. Pour Marjorie, ça représente des moments particuliers " on ne les voit pas passer ces kilomètres parce qu'on est comme à la maison ... et puis même si les paysages ne changent pas vraiment, on traverse quand même l'Europe, puis l'Asie et ça, psychologiquement, ça change tout ! "
 
Ce train c'est tout sauf un train touristique. A bord,  on peut côtoyer des gens du monde entier et, pour Marjorie, le wagon  est comme " un quartier avec chacun sa petite maisonnette chacun y fait sa petite popote  y a les odeurs aussi qui sont des odeurs du monde entier on va avoir une odeur de cuisine chinoise au moment du repas ... une odeur de cuisine russe "
 
En choisissant ce voyage, cette famille française a fait le choix de la découverte et des rencontres pour le plus grand bonheur des enfants. Marjorie ne cache pas son émotion quand elle regarde sa fille de 8 ans jouer avec Marta une petite Mongole de son âge qui rentre chez elle en Mongolie. " C'est rare dans une vie ... se lier d'amitié comme ça, j'espère qu'elle en gardera un souvenir longtemps "
Deux trains très différents, des paysages très variés...pour une découverte et un dépaysement assurés.
 
                
           grands-reportages-voyage-exception-2-115grands-reportages-voyages-exception-1150grands-reportages-voyages-exception-3-11

 

 

logo-grands-reportages-recadre-11323563e

 BOUGLIONE, POUR L'AMOUR DU CIRQUE

 

   reportages-bouglione-pour-l-amour-du-cir

 

Un reportage de Flore Mongin
Image : Pierre Lascar, Frederic Nony, Guillaume Martin
Montage : Fleurine André et Benjamin Couedic (Bonne Compagnie)

 
Après trente-cinq ans d'absence, le cirque Bouglione reprend la route et va se produire dans toute la France. Aix-en-Provence, Nîmes, Brest, Bordeaux, le cirque retrouve des villes dans lesquelles il avait tissé des liens avec son public et la famille renoue avec son histoire. Un tout nouveau chapiteau pouvant accueillir 1800 spectateurs. 17 semi-remorques, 120 personnes mobilisées jour et nuit, clowns, acrobates, tigres et éléphants, des artistes parmi les meilleurs au monde, tout est mis en place pour faire de cette tournée un évènement.
Joseph Bouglione est le directeur artistique du cirque. Du casting des danseuses jusqu'aux dernières répétitions, il est présent sur tous les fronts, aussi exigeant que perfectionniste. Il  prépare la tournée tout en continuant à gérer le spectacle parisien. " On répétera l'après-midi, le soir et même la nuit s'il le faut, on doit être prêt quoiqu'il arrive "
Regina et Odette, les inséparables soeurs Bouglione, s'occupent des costumes du cirque. Ceux des artistes mais aussi ceux de tout le personnel. Il faudra en créer ou en adapter près de 800. Jamais prises au dépourvu, elles ont l'habitude des urgences et des ajustements de dernière minute. " On est un peu les Mc Gyver du costume, on a toujours un plan B, C ou D ... "
Louis-Sampion anime le musée du cirque crée par son père, une véritable source d'inspiration pour les décors et les costumes. " Je suis collectionneur, j'adore aller chiner, et surtout conserver la mémoire de la famille et du cirque. Je suis d'ailleurs le seul à avoir les clés du musée du cirque ! " Pour la tournée, il veut installer un café des artistes qui accompagnera la caravane dans toutes les villes visitées.
 
Emilien, le patriarche de la famille a connu l'âge d'or du cirque. A plus de 80 ans, il espérait revoir son cirque prendre la route. Il était sur la dernière tournée de 1980 et n'aurait pour rien au monde raté le grand départ. " C'est un nouveau rêve pour moi, de voir mes enfants repartir sur les routes alors qu'ils auraient pu rester tranquilles au Cirque d'Hiver à Paris, c'est quelque chose ! Ils vont passer toutes leurs nuits sur les routes avec les camions, ils sont courageux !"
Enfin Stéphane, le régisseur, va faire la tournée avec Arta sa femme qui sera Madame Loyal dans les spectacles. Leur fille de dix mois fera partie de l'aventure, pas toujours simple à gérer comme situation. "Passer de la vie en appartement à la vie en caravane, ce n'est pas facile, surtout avec un bébé... On s'adapte, mais on n'a pas beaucoup de temps pour s'adapter... " Montage et démontage du chapiteau, qu'il vente, qu'il pleuve ou qu'il fasse nuit, préparation de l'enchaînement des numéros, chaque étape est une course contre la montre. " Ici on n'est pas dans un cirque en dur, ce n'est pas le marbre, les dorures et le chauffage à gogo... Ici c'est la boue, la sciure, la terre, le soleil ou le froid !... Mais on est là pour cet évènement, on voulait être là pour cette tournée "
Si le public est au rendez-vous, le cirque pourrait repartir sur les routes chaque année avec son chapiteau, la famille reprendrait sa vie d'avant...en offrant du rêve sur sa piste aux étoiles.
Une immersion unique dans le monde du cirque itinérant avec une des compagnies les plus célèbres du monde.

Retrouvez "Grands Reportages" et "Reportages Découverte" en Replay sur MYTF1News

Press Kit

Partager