Malik Bentalha - Encore - En direct - Interview de l'humoriste

Malik Bentalha - Encore - En direct - Interview de l'humoriste

publié par Vanessa Vincent le 28/01/2020
«TF1 m’a donné carte blanche»
Après avoir conquis le public avec son premier spectacle Malik Bentalha se la raconte, l’humoriste récidive dans son second one man show Encore, diffusé en direct sur la chaîne. Avec son sens de la vanne, de l’improvisation et de la répartie, Malik Bentalha se livre et nous propose de découvrir ce qui lui est arrivé au cours de ces dernières années… Rencontre.
malik_bentalha_spectacle.jpg

Alors que le compte à rebours est lancé, Malik Bentalha ne cache pas son impatience de monter sur scène, en direct sur la chaîne. «Je travaille sur ce spectacle pour TF1 depuis longtemps et j’ai vraiment hâte d’entrer dans le vif du sujet ! A la télévision, on n’aborde pas les choses de la même manière, il faut s’adapter. Ce show sera forcément plus calibré, ne serait-ce que pour une question de temps. Si on ne m’arrête pas, je peux facilement rester plus de deux heures sur scène ! Ce spectacle original, au décor incroyable et à la musique d’introduction signée par DJ Snake, est l’occasion de me livrer sur des thèmes très différents, explique l’humoriste. L’improvisation y tiendra une large place et on n’est pas à l’abri que des guests me rejoignent en scène. Je pense par exemple à Madonna, qui sera en février à Paris. On est en pourparlers et c’est en bonne voie ! Plus sérieusement, comme tous les humoristes, je redoute les derniers instants avant d’entrer sur scène. J’espère que l’adrénaline va me transcender et que je ne vais pas me liquéfier sur place ! Ce mélange d’excitation, d’appréhension et d’impatience promet de faire des étincelles ! Ce prime-time en direct sur la première chaîne européenne représente beaucoup pour moi. C’est un honneur et je remercie TF1 de m’avoir accordé sa confiance et de m’avoir donné carte blanche. J’espère même m’engager sur le long terme avec le Groupe, qui m’offre un champ des possibles incroyable», précise le comique.

«Je suis au moins sûr d’être leader sur la cible La famille de Malik»

Et l’inspiration dans tout ça ? «Je la puise dans ma vie quotidienne car je suis un looser malgré moi ! Cet été, je me suis retrouvé en effraction en rentrant par erreur chez les Kardashian ! Sur scène, une dame assise au premier rang a quitté sa place car elle pensait assister au concert de jazz du fils de Clint Eastwood, dans la salle à côté ! Ce décalage m’offre toujours une source inépuisable de vannes. Ce que j’ai vécu au cinéma ces dernières années à travers Pattaya, Taxi 5 ou encore Le Doudou m’a aussi inspiré. Ce spectacle est donc un peu plus «adulte», certainement plus maîtrisé que le premier, confie Malik Bentalha. J’espère juste que le succès sera au rendez-vous ! Heureusement, j’ai une tournée internationale derrière. Je change d’identité et je pars faire du stand-up à Tokyo pour une durée indéterminée (rires) !»

Un documentaire très personnel

Dans la foulée du one man show, TF1 diffusera un documentaire consacré à l’humoriste. Il reviendra sur ces dernières années, du tournage de Taxi 5 en passant par sa tournée en région, l’Olympia, mais aussi la préparation de son spectacle en direct. «Je me suis livré comme jamais, y compris sur ma vie privée, confie l’humoriste. Je parle ouvertement de ma famille, de ma perte de poids, de l’arnaque dont j’ai été victime, de ma manière de travailler. Je suis retourné dans mon village d’enfance à Bagnols-sur-Cèze, j’y ai retrouvé mes profs, mon premier collège. Des petites salles de 100 personnes à celles de 5 000 que j’ai eu la chance de remplir, je rembobine le film et je n’élude rien, prévient-il. Parmi les intervenants, Zinedine Zidane, Alex Lutz, Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Florence Foresti, Soprano, Isabelle Nanty, Géraldine Nakache ou encore DJ Snake - pour ne citer qu’eux - apporteront un éclairage sur l’humoriste. «Zidane, c’est mon héros. Lorsque je le vois, je perds encore tous mes moyens et je me comporte comme un abruti ! Celles et ceux qui témoignent devant la caméra ne sont pas fans de moi, c’est moi qui suis fan d’eux ! J’ai démarré ma carrière à l’âge de 17 ans et j’ai l’impression que tout s’est bien enchaîné. J’étais insouciant, heureux d’être à Paris loin de mes parents, avec le sentiment de liberté que l’on éprouve lorsque l’on peut manger n’importe quoi, à n’importe quelle heure et oublier la définition du mot «réveil» ! J’ai connu en 2007 toutes les scènes ouvertes de Paris. On jouait pour un morceau de pizza et la vie était belle, se souvient l’humoriste. Ma rencontre avec Alex Lutz a été la chance de ma vie. Il a cru en moi dès le départ. Il m’a trouvé un travail, donné de l’argent et m’a accordé ma chance sur scène. Il a changé le cours de mon histoire et je lui dois ma carrière», insiste-il.

Et maintenant ?

«Le cinéma et la scène sont complémentaires. Je n’imagine pas ma vie sans l’un ou l’autre. En revanche, être en jachère est nécessaire. Il est important de se faire rare. En revenant, on est attendu et écouté. J’ai un projet qui me tient à cœur : mon premier film en tant que metteur en scène. Produit par Mandarin et Pathé, Jack Mimoun devrait être tourné au printemps 2021. C’est mon bébé et je veux prendre tout le temps nécessaire pour mener à bien cet énorme projet. Je n’oublie pas pour autant la télévision puisque je m’apprête à tourner Dans ma tête, pour TMC. Ce programme, qui mêle stand-up et fiction, rencontre un vif succès au Québec et j’espère qu’il en sera de même en France».

Press Kit

Partager