Rencontre avec... - Interview d'Anne-Chloé Bottet

Rencontre avec... - Interview d'Anne-Chloé Bottet

publié par Karelle Bourgueil le 03/04/2020
«Information, rigueur et bonne humeur»
Férue d’information depuis toujours, Anne-Chloé Bottet, qui a débuté sa carrière à LCI, présente depuis janvier 2018 la Matinale du week-end aux côtés de Christophe Moulin. Un véritable travail d’équipe sur lequel elle revient en détail.
bottet.jpg

Quel a été votre parcours ?
Je suis un bébé LCI ! J’ai intégré la chaîne après mes études de journalisme à Cannes et de droit à Nantes, dont je suis originaire. J’ai démarré en stage comme assistante sur la Matinale en semaine, présentée à l’époque par Audrey Crespo-Mara et Jean-François Rabilloud. J’ai ensuite été pigiste en qualité de JRI, derrière la caméra, puis rédactrice, reporter sur le terrain et enfin présentatrice. Je suis un couteau suisse de l’info !

Quand avez-vous su que vous vous destineriez à l’info ?
J’ai toujours participé à des activités en lien avec le journalisme que ce soit le journal à l’école primaire, l’écriture, le théâtre… Je cultive depuis toujours un grand intérêt pour l'actualité et le monde qui m’entoure. Quand j’étais au lycée, je voulais être journaliste en presse écrite, puis j’ai voulu travailler tour à tour à la protection pour l’enfance, à la police judiciaire, comme juge d’instruction. Les milieux carcéraux et judiciaires, tout comme les faits divers, m’ont toujours attirée. Après trois ans sur les bancs de la fac de droit, je me suis réorientée vers le journalisme, profession qui correspondait le mieux à mes aspirations.

Vous êtes aux commandes de la Matinale chaque samedi et dimanche avec Christophe Moulin. Comment fonctionne votre duo ?
Nous travaillons ensemble depuis deux ans. Nous avons réussi à trouver chacun notre place. Même si à l’antenne nos rôles sont répartis - Christophe avec la partie magazine et les chroniques ; moi avec celle consacrée à l’information avec le journal -, nous nous consultons pour toutes les décisions éditoriales de la Matinale. Nous avons créé ce concept tous ensemble et nous y travaillons de façon collégiale. Avec Christophe, nous sommes complémentaires. Notre complicité est sincère dans la vie comme à l’antenne. 

Quel ton souhaitez-vous insuffler à cette Matinale ?
Les maîtres mots sont : information, rigueur et bonne humeur. Nous souhaitons réveiller les gens avec l’actualité, parfois difficile, tout en prenant en compte que c’est le week-end. Une grande partie des téléspectateurs sont en repos, le rythme n’est pas le même. Nous nous entendons tous très bien et nous fréquentons, pour certains, à l’extérieur. Nos liens sont sincères et bienveillants et cela se ressent à l’antenne.

Comment la préparez-vous ?
Toute la semaine, nous restons bien sûr connectés à l’info mais aussi à notre téléphone. Nous partageons un groupe Whatsapp avec tous les chroniqueurs et toute l’équipe de la Matinale (rédacteur en chef, chef d’édition…). J’ai fini par mettre ce groupe sur silencieux car il sonne sans arrêt ! Nous sommes tous présents dans les bureaux de LCI le jeudi et le dimanche pour préparer la Matinale. Nous nous réunissons pour décider des thèmes de toutes les chroniques et du dispositif que l’on peut mettre en place dans les journaux. Concernant le journal, je l’écris bien évidemment le matin même, vers 3h, avec le chef d’édition, le rédacteur en chef et l’aide d’un autre rédacteur en chef qui prépare une note la veille. Sept heures d'antenne sur deux jours, c’est définitivement un travail d’équipe !

Avez-vous chacun des sujets de prédilection ?
Avec Christophe, nous sommes férus de faits divers et nous avons tous les deux une appétence pour ce qui touche à la justice. Nous sommes sur une chaîne très axée sur le décryptage politique, qui fait aussi partie de nos sujets de prédilection. Mais dans l’ensemble, je suis assez éclectique. En information, tout m’intéresse !

Quels types de chroniqueurs choisissez-vous ?
Des personnes compétentes, bosseuses, rigoureuses, sympa et bienveillantes. Nous sommes une grande famille mais nous sommes ouverts ! Je ne crois pas me tromper en affirmant que tout le monde se sent toujours bien accueilli dans la Matinale du week-end.

Selon vous, en quoi LCI se différencie-t-elle des autres chaînes d’info ?
Grâce à la qualité, à l’analyse et au débat. LCI est une chaîne qui a de l’expérience et des journalistes de grande qualité. Elle réunit une grande famille passionnée par l’information.

Est-ce facile de concilier actualité et vie personnelle ?
Une chaîne d’information tourne quasiment 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Il faut donc parfois savoir s’adapter. Pour travailler en horaires décalés et le week-end avec un enfant de six ans, il faut avant tout de l’organisation ! Chaque situation comporte des avantages et des inconvénients. Mon compagnon étant lui aussi dans l’information, il comprend et c’est essentiel.

Quel est votre souvenir le plus marquant depuis votre arrivée à LCI ?
J’en ai tellement… C’est la magie de notre métier ! La campagne des présidentielles de 2012 est un fait marquant. J’étais JRI à l’époque. J’ai pu suivre Nicolas Sarkozy pendant deux mois, puis François Hollande. Une expérience passionnante, comme toutes ces rencontres faites sur le terrain. A l’antenne, je me souviendrai toujours avec émotion d’avoir présenté l’émission spéciale le jour de l’hommage pour Simone Veil aux Invalides. C’était un honneur pour moi et une grande émotion. Ginette Kolinka, survivante d’Auschwitz, était à mes côtés en plateau. L’une de mes plus belles rencontres professionnelles.

 

Press Kit

Partager