Coup de foudre à Saint-Pétersbourg – Interview de Helena Noguerra

Coup de foudre à Saint-Pétersbourg – Interview de Helena Noguerra

publié par Bastien Vaz le 22/10/2019
«J’ai pris des cours de russe»
Marie, mère célibataire, découvre le jour de Noël qu’elle hérite d’un parc touristique en difficulté près de Saint-Pétersbourg. Elle tente de le sauver à sa manière mais Vania, le gérant depuis de nombreuses années, a peur qu’elle ne cause des problèmes… Helena Noguerra se glisse dans la peau de cette femme énergique et émouvante.
coupdefoudrehelena.jpg

Pourquoi avez-vous accepté de camper Marie Chabrier ?
Je la trouvais attachante parce qu’elle est un peu dans la lune. C’est une femme excentrique et rêveuse. Pour l’interpréter, je me suis inspirée de l’actrice américaine Lucille Ball, qui jouait des femmes aussi jolies que maladroites.

Que lui arrive-t-il ?
La vie de Marie ne fait pas rêver : séparée de son mari, elle vit chez sa tante avec son fils et enchaîne les petits boulots. Le jour de Noël, alors que Marie vient de se faire renvoyer, le destin frappe à sa porte : il s’agit de Vania (Thierry Neuvic), le directeur d’un parc d’attractions en Russie. Il lui annonce qu’elle en hérite suite au décès de son grand-oncle. C’est le début d’une nouvelle vie pour Marie. A Saint-Pétersbourg, elle se rend compte que le domaine est au bord de la faillite. Mais elle ne veut pas le vendre. Marie va s’impliquer dans la vie du parc d’attractions, rencontrer de nouvelles personnes et trouver l’amour... Cependant, son intégration est compliquée car elle enchaîne les bourdes… Et cela énerve beaucoup Vania !

Vous connaissez bien Thierry Neuvic…
Nous avons tourné ensemble dans la série Mafiosa, diffusée sur Canal +. Je jouais Laëtitia, la compagne de son personnage. Mais nous nous connaissions depuis longtemps. Nous étions heureux de nous retrouver sur le plateau de Coup de foudre. Il est doux et rassurant. Je comprends qu’il fasse rêver les filles !

Vous aviez aussi déjà travaillé avec le réalisateur…
J’étais très heureuse de retrouver Christophe Douchand. J’ai tourné une fiction pour France 3 avec lui l’année dernière mais nous nous connaissons depuis très longtemps. En fait, nous faisions partie de la même bande d’amis lorsque nous avions vingt ans. J’aime sa façon de tourner et j’espère encore travailler avec lui.

coupdefoudrehelenathierry2.jpg
 

Dans cette fiction, vous parlez russe. Êtes-vous familière avec cette langue ?
Absolument pas ! Avant de partir en tournage, j’ai pris des cours avec d’autres comédiens. Nous avons appris la langue phonétiquement. Sur le plateau de Coup de foudre, un coach nous accompagnait. Je me souviens d’une scène où mon personnage parle russe au téléphone. A l’autre bout du fil, ma professeure me soufflait les répliques lorsque je rencontrais des difficultés. Pourtant, il paraît que j’ai un très bon accent !

Quels souvenirs gardez-vous de ce tournage ?
Nous avons beaucoup ri et j’ai passé un agréable moment. Il y a une scène que j’affectionne particulièrement : celle où mon personnage et celui de Thierry Neuvic se changent en héros de contes de fées pour remplacer des comédiens absents. Marie et Vania se désirent. Ils se cherchent et sont maladroits ! C’était très drôle à jouer.

Quels sont vos projets ?
Je vais tourner dans un film franco-portugais avec Johan Heldenbergh qui a notamment joué dans le film Alabama Monroe. Ensuite, en avril, je serai au théâtre, dans une pièce de Pierre Notte à Caen.

coupdefoudrehelenathierry.jpg
 

 

Press Kit

Partager