Sully - Présentation du film

Sully - Présentation du film

publié par Vanessa Vincent le 29/04/2019
Miracle sur l’Hudson
15 janvier 2009 : les Américains assistent à l’amerrissage incroyable du vol US Airways 1549 sur le fleuve Hudson. Ce sauvetage improbable est l’œuvre du commandant Chesley «Sully» Sullenberger. Sorti sur les écrans en 2016, ce biopic signé par Clint Eastwood, retrace l’histoire de cet ancien pilote de ligne américain, incarné par Tom Hanks.
sully_2.jpg

57 ans, 42 ans de carrière, des milliers de vols, des millions de passagers et… 208 secondes pour amerrir sur le fleuve Hudson, sauver 155 passagers et voir sa vie bouleversée. Ce 15 janvier 2009, lorsque le commandant Sullenberger, dit «Sully», (Tom Hanks) décolle de l’aéroport LaGuardia de New York, avec son copilote Jeff Skiles (Aaron Eckhart), rien ne présage ce qui va se passer à bord du vol US Airways 1549, à destination de Charlotte, en Caroline du Nord… Deux minutes après le décollage, alors que l’Airbus A320 survole le Bronx à plus de 850 mètres d’altitude, des oiseaux heurtent les deux réacteurs. L’impact est aussi soudain que dévastateur. Sully fait alors montre de toute son expérience pour prendre la meilleure décision possible : amerrir sur le fleuve Hudson, face à l’île de Manhattan. L’avion descend et se pose miraculeusement sur l’eau glacée à 15h31, sans faire de victimes. Sur place, 1 200 secouristes et 7 ferrys sont dépêchés pour venir en aide aux passagers et à l’équipage. En l’espace de quelques minutes, Sully devient un héros national, salué par l’opinion publique et la presse, pour son exploit inédit. Pourtant, le NTSB (National Transportation Safety Board), autrement dit le conseil national des transports, diligente une enquête poussée qui remet en cause ses choix. Selon cette agence indépendante, le commandant aurait eu le temps de revenir poser l’appareil à LaGuardia. Dépassé par la situation, le pilote chevronné se met alors à douter : et s’il avait commis une erreur ? Déjà traumatisé par l’accident, privé de vol, Sully oscille entre détermination et incompréhension. Au centre de toutes les attentions, adulé mais aussi critiqué, Sully sortira-t-il indemne de cet imbroglio ?

Héros malgré lui

Réalisé et produit par Clint Eastwood, ce biopic passionnant retrace avec précision les circonstances de l’accident qui a conduit le pilote Chesley «Sully» Sullenberger à poser son Airbus A320 sur l’Hudson. Devenu un héros national, Sully n’a pourtant pas souhaité hériter de toutes les louanges, rendant hommage à tous ceux qui ont œuvré à ce sauvetage miraculeux. Lui-même victime d’un crash d’avion à 21 ans, Clint Eastwood a décidé d’adapter son ouvrage Highest Duty, coécrit avec Jeffrey Zaslow. Il a filmé le crash de l’appareil exactement au même emplacement que le vrai amerrissage. C’est la première fois que Clint Eastwood et Tom Hanks collaborent. En revanche, c’est la troisième participation de Laura Linney, qui incarne Lorrie, l’épouse de Sully, aux films de la légende hollywoodienne après Les pleins pouvoirs (1997) et Mystic River (2003). Le comédien Aaron Eckhart a suivi des cours de pilotage pour parfaire son rôle aux côtés de Tom Hanks et a même obtenu sa licence de pilote privé !

Emplois du temps chargés !

Clint Eastwood serait en négociation pour adapter l’histoire d’un agent de sécurité pendant l’attentat lors des J.O. d’Atlanta en 1996. Quant à Tom Hanks, il sera au générique de nombreuses productions dans les mois à venir, à savoir Greyhound ou encore A Beautiful Day in the Neighborhood. Il prêtera aussi sa voix au shérif Woody, dans Toy Story 4. La star américaine est également prévue dans Bios, un film de science-fiction, en 2020 et il pourrait rentrer dans la peau de Gepetto dans l’adaptation de Pinocchio, l’année prochaine. Pour sa part, Aaron Eckhart sera au générique des films Midway et Live ! Enfin, Laura Linney enchaîne les rôles dans les séries télévisées, à la fois dans Les Chroniques de San Francisco, mais aussi Ozark. Elle sera également à l’affiche de Molly, l’année prochaine, aux côtés de Elle Fanning, Salma Hayek ou encore Javier Bardem.

Press Kit

Partager