Demain tout commence - Présentation du film

Demain tout commence - Présentation du film

publié par Sophie Ricaume le 19/04/2019
Cadeau !
En digne héritier de ses pairs, tous dans le cinéma, le jeune réalisateur-scénariste Hugo Gélin (Mon Inconnue, Comme des Fères, La Cage dorée) est particulièrement attaché aux comédies. Doué pour combiner les alchimies entre ses acteurs, il offre avec «Demain tout commence» l’histoire drôle et touchante d’un adulescent contraint de grandir en devenant père du jour au lendemain. Un duo complice entre Omar Sy, pour la première fois papa au cinéma et la jeune Gloria Colston, dont c’est le premier rôle. Pari gagné ! Le public est conquis avec 3 300 000 entrées dans les salles françaises, en faisant le 2e plus gros succès de l’année 2016.
dtc_visuel_gene_ok.jpg

Vaguement plagiste dans le sud de la France et animateur de soirées VIP pour sa patronne Samantha, Samuel n’est pas ce que l’on appelle un employé fiable. Au réveil d’une énième soirée bien arrosée, en agréable compagnie, il voit resurgir dans sa vie un visage totalement oublié : celui d’une certaine Kristin, connue un soir à Londres, l’année précédente. Elle lui présente le bébé qu’elle porte dans ses bras comme étant sa fille, Gloria, âgée de 3 mois. Puis, prétextant aller régler son taxi, elle la lui confie et file «à l’anglaise», sans se retourner. Passé la sidération et les bras chargés d’une responsabilité qu’il ne compte pas assumer, Samuel est bien décidé à lui rendre l’enfant. Encore faut-il la retrouver… Ainsi, lui et la petite Gloria vont prendre la direction de Londres, sur les traces de Kristin. Mais les indices sont maigres et le conduisent dans une impasse. Son seul espoir : la page Facebook de Kristin sur laquelle il poste des messages sans réponse, comme autant de bouteilles à la mer. Convaincu qu’elle refera surface un jour, il s’installe à Londres et devient cascadeur dans la boîte de prod de son nouvel ami, Bernie. Il se découvre la fibre paternelle. Les années passent et les biberons laissent bientôt la place aux questions. Sa fille a désormais 9 ans et malgré leur belle complicité et tout son amour, elle l’interroge sur sa mère. A base de faux mails et de photomontages du monde entier, Samuel lui construit une mère sur mesure, aimante mais toujours en voyage, car c’est un agent secret. Un jour, la page Facebook de Kristin s’active. Elle lui écrit qu’elle arrive le lendemain, pour reprendre Gloria. Son monde s’écroule.

dtc_bebe_ok.jpg
 

 

Explications de texte
Lorsqu’on lui demande la raison du titre Demain tout commence, Hugo Gélin répond que grâce à  cette phrase (du philosophe Gaston Bachelard), il rend hommage à sa grand-mère, qui la prononçait tout le temps. A l’instar de Carpe Diem, elle prône le «vis l’instant présent» comme art de vivre. Pour autant, ce film est librement inspiré d’une comédie mexicaine réalisée par Eugenio Derbez Ni repris, ni échangé, datant de 2013.

dtc_fun_ok.jpg
 

Do you speak English ?
A cheval entre sa carrière à Hollywood et en France, le comédien Omar Sy (Intouchables, Chocolat, Samba, X-Men, Jurassic World) a été séduit par l’idée de jouer cette relation unique entre ce père et sa fille. Lui-même papa de quatre enfants, dont une petite fille du même âge que Gloria, il n’a pas eu grand mal à nouer une relation complice avec elle. Détail amusant, alors qu’il est censé jouer les doublures cascades pour un héros de série policière dans Demain tout commence, ce n’est pas lui qui les réalise, mais un cascadeur déjà présent sur le tournage de De l’autre côté du Periph. On le retrouvera en janvier 2020, aux côtés de Bérénice Bejo et François Damiens dans Le Prince oublié, de Michel Hazanavicius. Pour jouer Gloria, Hugo Gélin cherchait une petite fille métisse et parfaitement anglophone, tout le récit se déroulant à Londres. Gloria Colston, dont c’est ici le tout premier rôle, a participé au casting à distance, habitant les Etats-Unis, en envoyant une vidéo. Elle a été prise tout de suite ! Pour compléter ce trio improbable, il fallait une soupape comique : Bernie, le meilleur ami de Samuel, un Anglais excentrique et totalement désinhibé. Le rôle a été confié au comédien canadien Antoine Bertrand (Le Petit locataire, Starbuck), parfait pour le rôle. Ironie du sort, ce dernier a joué au théâtre le rôle de Driss, dans Intouchables, celui-là même qu’Omar Sy tenait dans le film français. Enfin, pour jouer Kristin, la mère énigmatique, le choix du réalisateur s’est porté assez rapidement sur l’actrice française Clémence Poésy (Tunnel, Harry Potter et les reliques de la mort), qui présentait l’avantage d’être totalement bilingue pour avoir joué dans des séries britanniques. La comédienne sera prochainement à l’affiche, dans la romance fantastique Une sirène à Paris, avec Reda Kateb et Virginie Ledoyen. A l’international, elle tourne actuellement Resistance, aux côtés d’Ed Harris et Jesse Eisenberg.

 

dtc_berny_ok.jpg
 
dtc_poesy_ok.jpg
 

 

Press Kit

Partager