MAGNUM - Présentation de la série

MAGNUM - Présentation de la série

publié par Sophie Ricaume le 17/12/2019
He's back !
Reboot de la série culte des années 80, alors interprétée par Tom Selleck, «Magnum» cru 2019 reprend les codes qui avaient fait son succès : les enquêtes d’un privé dans un cadre paradisiaque, des courses-poursuites au volant de voitures de rêve, logé sur la propriété d’un milliardaire qu’on ne voit jamais et tenue par un majordome aussi rigide que ses deux dobermans. Une première saison fun et rythmée, qui ose même quelques digressions. Attachez vos ceintures !
magnun_s01_generique_ok.jpg

Officier décoré de la Marine, Thomas Magnum a troqué l’uniforme blanc immaculé contre la chemise à fleurs et s’est reconverti en détective privé à Hawaï. Il est logé dans une dépendance de la propriété de son ami milliardaire et écrivain, Robin Masters, dont il est également consultant en sécurité. Cette largesse est due au fait que Magnum, alors soldat dans les forces spéciales en Afghanistan, avait accepté que ce dernier le suive en mission pour nourrir l’un de ses romans. La demeure, très peu utilisée par le milliardaire toujours en voyage, est tenue de main de fer par son intendante, Juliet Higgins, une britannique flegmatique à cheval sur les conventions, accompagnée par ses deux dobermans menaçants, Zeus et Apollon. Thomas Magnum fait régulièrement appel à ses meilleurs amis et anciens frères d’armes : T.C. devenu pilote d’hélicoptère de tourisme ; Rick, gérant d’un club privé, et Nuzo, responsable d’une société spécialisée dans la recherche d’épaves. Mais ce dernier va disparaître dans des conditions extrêmes, qui laissent à penser que des mercenaires professionnels sont impliqués. Les trois comparses vont mettre tous les moyens, y compris ceux qui ne leur appartiennent pas, pour démasquer les criminels. Higgins va, elle aussi, prendre part à l’enquête pour épauler Magnum, mettant de côté ses griefs et dévoilant des atouts insoupçonnés.

magnum_ref_ok.jpg
 

C’est dans les vieux pots…
Désormais bien installés dans le paysage audiovisuel, les reboots ont ceci en commun qu’ils s’attaquent à des héros mythiques de films (Riggs et Murtaugh dans L’Arme Fatale), ou des séries culte devenues des références plébiscitées par des générations entières, aux quatre coins du globe (Beverly Hills : BH90210 et BH90210 : nouvelle génération). La série Magnum, diffusée de 1980 à 1988 et incarnée par le comédien Tom Selleck compte parmi les plus iconiques et les attentes du public étaient importantes. Essai visiblement transformé puisque que la seconde saison est déjà diffusée sur CBS aux Etats-Unis. Aux commandes, deux coutumiers du genre : Eric Guggenheim et Peter Lenkov (à qui l’on doit déjà les reboots de MacGyver et Hawaii Five-O, dont un cross-over est prévu avec Magnum). Le secret d’une mayonnaise bien réussie ? Un acteur central différent de l’ancien, représentatif de la diversité d’aujourd’hui, des rôles secondaires développés et attachants, une intrigue amoureuse sous-jacente, le tout avec les moyens conséquents. Promesse tenue !

Un casting original
C’est l’acteur d’origine mexicaine, Jay Hernandez, plutôt familier des comédies (Bad Moms, Suicide Squad), qui a été retenu pour camper le nouveau Magnum à la suite de Tom Selleck. Pas de moustache dans ce reboot, mais une plastique à la hauteur du rôle et un fort capital sympathie. Pour Higgins, désormais incarnée par une femme, c’est l’actrice galloise de 33 ans Perdita Weeks (Catacombes, Ready Player One) que CBS a choisie. Rôle assez physique pour une comédienne athlétique, puisque Higgins «nouveau cru» est un ancien agent du MI6 surentraîné. Rick, lui, est campé par l’Américain Zachary Knighton (FlashForward), parfait dans le rôle du pro des relations publiques qui débrouille toutes les situations. Stephen Hill (Dead Man Down) interprète T.C., aussi à l’aise avec un manche d’hélicoptère qu’avec un joystick de jeu vidéo dans un salon. Si Jay Hernandez est loin de ressembler à Tom Selleck, les deux comédiens qui interprètent ses anciens frères d’armes sont, eux, très proches des acteurs de l’époque (Larry Manetti et Roger E. Mosley).

magnum_iggins_ok.jpg
 
magnum_helico_ok.jpg
 

 

Press Kit

Partager