LES BRACELETS ROUGES S02 - Interview de Cécile Rebboah

LES BRACELETS ROUGES S02 - Interview de Cécile Rebboah

publié par Sophie Ricaume le 18/02/2019
«Entrer dans la peau de Nathalie exige beaucoup de concentration»
La comédienne Cécile Rebboah reprend le rôle qui lui va si bien dans la 2e saison des «Bracelets Rouges» : celui de la mère combative, tendre et inébranlable ou presque. Un rôle de composition car le costume est lourd à porter et entrer dans la peau de ce personnage implique un état d’esprit particulier. Eléments de réponse lors d’un entretien sur le tournage.
lbr_cecile_gene_ok.jpg

Suite à la diffusion de la saison 1, quels retours avez-vous eu ?
Nous avons eu de nombreux retours de la part des jeunes malades témoignant du bien fou que cette série leur a procuré. C’est la meilleure des récompenses ! Pour le 2e volet, on a envie de leur faire honneur et qu’ils soient contents. Je suis très fière de faire partie de cette aventure.

A la fin de la saison 1, l’un des ados meurt. Que pensez-vous de ce parti pris ?
J’ai trouvé audacieux qu’ils aillent au bout de la proposition de cette série. Lorsque l'on traite de la maladie, la mort fait partie de l’équation. C’est indissociable.

Comment votre personnage, Nathalie, évolue-t-il d’une saison à l’autre ?
Le rôle a une progression régulière dans une situation identique. Je l'aborde de la même manière : mon enfant dans le coma ne s’est pas réveillé. Des événements périphériques se déroulent autour de ce constat. Après la déception de n’avoir pu intégrer les Blouses Roses*, dans la pemière saison, Nathalie s’autorise, par sa timide romance avec Romain (interprété par Mathieu Madenian), de petites parenthèses de bonheur dans la saison 2.

Par rapport à ce que vous avez l’habitude de jouer, que diriez-vous de ce rôle ?
C’est un rôle compliqué, qui demande une tension intérieure importante. Je dois me fragiliser, me laisser gagner par l’émotion et ce, même s’il est 8h du matin. Entrer dans la peau de Nathalie exige beaucoup de concentration. J’ai déjà joué des drames, mais pas sur une durée aussi longue.

Que vous inspire le personnage de Nathalie ?
En dépit des apparences, elle est dans le doute permanent. Mais elle doit donner le change. Elle tient en se persuadant que son fils Côme va se réveiller. La douleur est forte car sa vie s’est arrêtée le jour de l’accident.

lbr_cecile_et_marius_ok.jpg
 

Tout comme la bande des Bracelets, vraie bande de copains dans la vie, avez-vous noué des liens avec les comédiens qui jouent les parents ?
Bien que les parents soient plus présents dans la saison 2, ceux de Clément, par exemple, ou Aure Atika (mère de la nouvelle ado, Louise) qui fait son entrée dans cette nouvelle saison, je n’ai pas vraiment eu l’occasion de les fréquenter, car nous avons peu de scènes en commun.

Y a-t-il des différences d’ambiance d’un lieu de tournage à l’autre ? 
J’ai pu me marrer avec Mathieu Madenian parce que la nature même des scènes s'y prêtait. Nous étions à l’extérieur, au restaurant, donc je m’autorisais de la légèreté, mais globalement, quand je suis dans le contexte de l’hôpital, c’est difficile. Mon rôle est lourd et je dois rester imprégnée au risque de ne plus pouvoir y revenir ensuite.

Jouer ce rôle vous a-t-il touchée personnellement ?
Etant maman d’un petit garçon de 6 ans et demi, je suis plus angoissée quand je rentre à la maison, que d’ordinaire.

 

*Blouses Roses : association de bénévoles ayant pour mission de distraire les malades de tous âges, dans les hôpitaux.