Coup de foudre sur un air de Noël - Interview de Lannick Gautry

Coup de foudre à...

Coup de foudre sur un air de Noël (Partie 1)
Lundi 17 décembre à 21:00

Coup de foudre sur un air de Noël - Interview de Lannick Gautry

publié par Aurélie Binoist le 27/11/2018
«Ce personnage me ressemble»
Traumatisé par une déception sentimentale, Michaël Grimaud a tout quitté pour se ressourcer dans un petit village perdu au cœur des montagnes autrichiennes. Lorsque Mélodie vient lui demander de sortir de son silence pour reprendre sa carrière de pianiste, il refuse catégoriquement. Mais la jeune femme pourrait lui faire changer d’avis... Lannick Gautry revient sur sa participation à cette comédie romantique pleine de féerie à l’occasion des fêtes de fin d’année.
Coup de foudre à...

Qu’est-ce qui vous a plu dans ce projet ?
Comme souvent, il s’agit d’un ensemble d’éléments. Je n’avais plus fait de comédie sentimentale depuis Plan de table, de Christelle Raynal, en 2011. J’avais envie de me confronter à nouveau à ce genre parce qu’il est toujours bon de changer de registre de temps en temps. J’étais également content de retrouver Barbara Cabrita après La cage dorée, et la présence au casting de Brigitte Fossey et Didier Flamand a fini de me convaincre. Enfin, je suivais la carrière d’Alexandre Laurent depuis un moment. Il avait réalisé plusieurs fictions que j’avais aimées et j’avais envie de travailler avec lui.

Comment décririez-vous votre personnage ?
Ancien pianiste reconnu, Michaël Grimaud a tout abandonné du jour au lendemain pour se réfugier dans les montagnes, loin de tout, depuis 10 ans. C’est un homme profondément triste et déçu, marqué par un parcours professionnel et personnel malheureux, qui s’est refermé sur lui-même. Il a un côté ours et parle peu. Pourtant, lorsqu’il rencontre Mélodie, il est touché par sa personnalité et son histoire. L’ours a du cœur !

Son côté solitaire et proche de la nature semble vous correspondre…
C’est vrai, il me ressemble un peu. Je vis à la campagne dans un endroit isolé, même si je ne suis pas seul dans une cabane ! Je reçois souvent des propositions de rôle dans ce style, proche de ma personnalité. Je vais donc facilement dans cette direction, je n’ai pas besoin de chercher très loin !

coup_de_foudre_piano.jpg
 

Plus jeune, vous étiez dans un groupe de musique. Cela vous a-t-il aidé pour les séquences où vous jouez du piano ?
Non, parce que je suis batteur, je n’y connais absolument rien ! Mais j’ai toujours vu le piano comme un instrument de percussion. J’ai donc travaillé le clavier un peu comme tel. Je ne voulais pas me dandiner de façon ridicule devant les touches. Il fallait que mon corps aille dans la bonne direction pour donner l’illusion que je jouais. J’ai donc travaillé avec Emilien et Xiaoxi Levistre qui ont collaboré sur les musiques du film. Xiaoxi est pianiste et m’a envoyé des vidéos de ses mains en train de jouer le morceau que je devais interpréter. Il n’y a pas une note dedans si on met le son, mais mes mains sont au bon endroit à chaque fois !

Vous aviez pris des cours de danse pour le film «Plan de table». Vous ont-ils servi pour la valse ?
J’adore regarder les ballets que je trouve magnifiques mais pour ma part, je déteste danser et je n’y prends aucun plaisir ! La valse avec Barbara a donc été un véritable calvaire, d’autant que je portais des chaussures d’époque, trop petites, qui m’ont fait très mal aux pieds. J’ai souffert alors que je suis sûr que mes pieds ne se voient pas dans la scène. J’aurais pu tourner en baskets !

Comment s’est passée votre collaboration avec Alexandre Laurent ?
Nous nous étions parlé plusieurs fois au téléphone car nous avions failli travailler ensemble. Du coup, on ne s’était jamais rencontrés mais j’avais un peu le sentiment de le connaître ! Je n’ai pas été déçu. Il a une énergie dingue. C’est un créatif qui n’hésite pas à se remettre en question jusqu’au dernier moment.

Avez-vous souffert du froid ?
Non, j’aime le froid quand il neige. Je me souviens surtout du bonheur d’arriver sur les lieux de tournage en motoneige. Nous étions loin de tout et passions au milieu de la forêt sur des pistes enneigées totalement vierges et immaculées. Les paysages étaient magnifiques. Je ne vais pas me plaindre !

Avez-vous d’autres projets ?
Je sais que le troisième opus du Mystère du lac, Peur sur le lac, est en écriture. Je serais très content de retrouver mon personnage, ainsi que Julie de Bona et toute l’équipe. Ça me tient vraiment à cœur.