Un village à la diète - ITV Caroline Massardy-Vincent

Un village à la diète - ITV Caroline Massardy-Vincent

publié par Sophie Ricaume le 26/06/2018
«Le programme est bourré d’astuces et de conseils faciles à appliquer»
Caroline Massardy-Vincent, productrice de Prod 360, filiale de Newen, n’en est pas à son coup d’essai. L’«infotainment» est son terrain de prédilection. Avec «Un village à la diète, 100 jours pour retrouver la forme», elle met en exergue un problème de société : la sédentarité et l’oubli de soi… Retour sur une expérience grand format.
un_village_a_la_diete.jpg

Quel est le concept d’un «Village à la diète» ?
On connaît aujourd’hui l’importance de l’alimentation et de l’activité physique sur la santé. Ce format propose de suivre un village dont les habitants souffrent d’une forte sédentarité. Pendant quatre mois, des spécialistes de la nutrition et du sport vont les coacher au quotidien. Leur objectif : les mettre au défi de perdre du poids (au moins 700 kg ensemble) et participer à une course de 10 km. Le but est de leur apprendre de façon ludique à changer leurs habitudes, mieux traiter leur corps, se nourrir sainement et renouer avec le sport. Plus largement, cette expérience a pour ambition de sensibiliser le public à un enjeu majeur de santé public : comment vivre pleinement pour mieux vieillir.  

Est-ce un format inédit en France ?
Oui, il est inspiré d’une expérience réelle menée par le maire d’un petit village du Brésil dont les administrés souffraient de surpoids. Il leur a proposé de combiner, pendant trois mois, une alimentation équilibrée et du sport. Fort de ses bons résultats, le concept a ensuite été exporté en Suisse, puis en Espagne et au Canada. Le format a été remanié pour correspondre à la France et à sa culture propre. 

Quelles valeurs prône-t-il ?
Je dirais la confiance en soi, voire même l’estime de soi. La solidarité aussi, car au sein de ce village, la bienveillance et l’entraide ont été déterminantes pour relever un défi commun. Des liens forts se sont créés. 

Pourquoi avoir choisi le village de Vars, en Charente, pour mener cette expérience ?
L’élément majeur a sans conteste été la figure du maire. Charismatique et adoré de ses administrés, Jean-Marc de Lustrac est maire du village, mais aussi urgentiste, spécialisé dans la médecine du sport. Il était important pour nous qu’un professionnel valide chaque étape du programme. Il tentait déjà de mener ce genre d’initiative de son côté. Ça nous paraissait essentiel d’avoir un maire de cette trempe-là pour le récit de l’aventure, mais aussi pour assurer le suivi ensuite.

Qui sont les quatre coachs et quel est leur rôle ?
Nous avons choisi quatre experts dans leur domaine pour mener ce défi. Ils fonctionneront en binômes. Pour la mise en pratique de recettes spécifiques, qui de mieux que le Chef étoilé Thierry Marx, aux côtés de notre nutritionniste, le Docteur Vanessa Rolland ? Et notre entraîneur sportif Renaud Longuèvre (ancien manager des équipes de France d’athlétisme), sera épaulé par la sportive et ex-Miss France à l’énergie communicative, Laury Thilleman, pour booster les villageois au quotidien. 

Comment coacher un village entier ?  
En préambule, Vanessa Rolland a rassemblé tout le village (environ 2 000 âmes) pour expliquer les grandes bases de la nutrition, applicables à tous. Ensuite, Thierry Marx a organisé des ateliers tout au long du programme avec des recettes par thématique (semaine sans sucre, semaine 100% légumes…) Pour certains, les légumes étaient une véritable découverte ! Le programme est bourré d’astuces et de conseils très faciles à appliquer. En parallèle de la nutrition, nous avons mis en place un parcours sportif spécifique avec des exercices précis que chacun pouvait suivre individuellement ou en sessions de coaching avec Laury Thilleman et Renaud Longuèvre. Pour l’occasion, une salle de sport accessible à tous dans le gymnase a été aménagée.

Comment entretenir la motivation dans la durée et lutter contre les chutes de moral ?
Le facteur psychologique est à prendre en compte. En premier lieu, pour bien suivre chaque profil et en cas de besoin les soutenir, nous avons demandé aux habitants de tenir un journal intime pour y confier leurs états d’âme, leurs craquages, leurs succès. Ensuite, pour entretenir l’émulation, nous avons sollicité des célébrités de la télévision ou du monde du sport. Ainsi, Jean-Marc Généreux (juré de Danse avec les Stars et chorégraphe) a passé une journée complète au village pour montrer qu’on pouvait faire du sport en s’amusant. Les participants ont appris une grande chorégraphie et l’ont dansée le soir même lors d’un bal populaire au village. Plus tard, Frédérick Bousquet, le champion de natation, a proposé aux habitants un relais de 10 km à la piscine olympique d’Angoulême. Enfin, pour récompenser leurs efforts et leur faire réaliser à quel point il est important de prendre soin de soi, nous leur avons prévu une séance de relooking. 

Un tournage à Vars «Que sont-ils devenus ?» est t-il envisagé ?
Oui, il y aura un petit épilogue. Nous reviendrons dans le village fin décembre pour voir où ils en sont et si ce que nous avons mis en place est durable. On ne les abandonne pas !

Envisagez-vous une suite, dans d’autres villages de France ?
C’est à la direction des programmes de TF1 de répondre. Mais ça aurait du sens pour inscrire cette problématique dans la durée. De nombreux thèmes n’ont pas été évoqués, par manque de temps. Et puis, chaque village est une nouvelle histoire…

Votre mot de la fin ?
C’est un pur programme d’infotainment, à la fois amusant, émouvant et informatif. On y  apprend comment fonctionne son corps, pourquoi on maigrit et en quoi le sport est important. On apprend surtout que même des objectifs apparemment inatteignables peuvent en réalité le devenir.