Présentation du film Les souvenirs

Présentation du film Les souvenirs

publié par Vanessa Vincent le 26/06/2018
«Ça passe vite la vie, quand même»
En adaptant le roman homonyme de David Foenkinos, «Les Souvenirs», Jean-Paul Rouve peint avec délicatesse une comédie dramatique où rire alterne avec émotion et tendresse en utilisant la riche palette des relations familiales complexes. Une photographie forte de notre société actuelle vue à travers le regard de comédiens touchants, à l’image d’Annie Cordy, Mathieu Spinosi, Michel Blanc et Chantal Lauby.
les_souvenirs_2.jpg

«Que reste-t-il de nos amours ? Que reste-t-il de ces beaux jours ? Une photo, vieille photo, de ma jeunesse…» semble songer Madeleine Esnard, 85 ans, devant le cercueil de son mari. Sous le ciel gris de Paris, un pan de sa vie se referme et Madeleine doit désormais apprendre à vivre seule. Heureusement, Romain, son petit-fils, veille sur elle. Etudiant en lettres, celui-ci rêve de devenir écrivain. En attendant, il est veilleur de nuit dans un hôtel. Dans le même temps, son père, Michel, prend sa retraite après 40 ans de bons et loyaux services à la poste. S’il paraît «libéré» et détaché de tout sentiment, il reconnaît bientôt souffrir d’une «crise de la retraite redoutable» et sa femme, Nathalie, fait les frais de sa déprime passagère. Pour autant, elle refuse de «couler avec lui» et force son mari à réagir… Lorsque Madeleine chute dans son appartement, Michel et ses deux frères décident de la placer dans une maison de retraite. Romain sait parfaitement que sa grand-mère ne le supportera pas et il a raison : Madeleine se sent vite perdue au milieu de «tous ces vieux dépendants». Heureusement, ses petites virées en voiture avec Romain viennent égayer ses journées moroses jusqu’au jour où elle lui demande de la déposer devant son appartement… qui a été revendu sans qu’elle le sache. Pour Madeleine, c’est le coup de grâce. Peu après, Romain est réveillé par un coup de fil affolé de son père : sa grand-mère a disparu depuis la veille… Branle-bas de combat chez les Esnard, qui mettent tout en œuvre pour la retrouver. Romain en est sûr : sa grand-mère est assez étonnante pour leur réserver encore quelques surprises…

Des souvenirs à garder en mémoire

Cette comédie dramatique aussi profonde que touchante doit beaucoup à l’interprétation d’Annie Cordy, qui incarne Madeleine, et de Mathieu Spinosi (Clem, Guyane…), dans le rôle de son petit-fils, Romain. Avec un ton décalé et des dialogues aussi savoureux qu’énergiques, Jean-Paul Rouve confirme son talent de réalisateur en peignant avec réalisme la difficulté des relations familiales, la douloureuse question de la fin de vie et l’inéluctable impuissance face au temps qui passe. Il cumule cette fois encore la casquette de réalisateur et d’acteur (Sans arme, ni haine, ni violence ; Quand je serai petit) puisqu’il joue le rôle du directeur de l’hôtel qui emploie Romain. Michel Blanc, en jeune retraité déboussolé, forme un couple usé par le temps avec Chantal Lauby, dans le rôle de Nathalie. Par ailleurs, le comédien joue à nouveau le fils d’Annie Cordy au cinéma puisqu’ils avaient déjà partagé des liens de sang dans Madame Edouard, en 2004. L’infatigable Annie Cordy sera à l’affiche de Tamara Vol.2 en juillet. Après le succès des Tuche 3, Jean-Paul Rouve sera cette fois sous la direction de… Michel Blanc dans Voyez comme on danse, en octobre prochain. Chantal Lauby quant à elle, retrouvera le rôle de Marie Verneuil pour le très attendu Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon dieu ? en janvier 2019. Enfin, Audrey Lamy dans le rôle de la directrice de la maison de retraite et Blanche Gardin, dans celui de l’employée de l’office de tourisme d’Etretat sont absolument irrésistibles.

Press Kit

Partager