Mariage princier - Interview d'Antoine Guélaud

Mariage princier : édition spéciale

Samedi 19 mai à 10:00

Mariage princier - Interview d'Antoine Guélaud

publié par Aurélie Binoist le 04/05/2018
«Un événement d’une ampleur considérable»
Le 19 mai, le Prince Harry et Meghan Markle se marieront dans la chapelle du château de Windsor. Une cérémonie attendue avec impatience par des centaines de millions de personnes à travers le monde. Antoine Guélaud, directeur de la rédaction de TF1 en charge des opérations spéciales, revient en détail sur le dispositif global 360° mis en place par TF1, LCI et LCI.fr pour permettre aux téléspectateurs de vivre au cœur de cet événement.
equipe_mariage.jpg

 

antoine_guelaud.jpg
 

Quelles sont les spécificités d’un tel événement ?
C’est un événement d’une ampleur considérable ! Trois chiffres illustrent bien cette envergure : le mariage devrait coûter entre 20 et 30 millions de livres, 100 000 personnes venant du monde entier sont attendues sur place et 2 milliards de téléspectateurs seront potentiellement devant leur écran, autant que pour les noces de Kate et William en 2011. Nous nous attendons à ce que le mariage du prince Harry mobilise autant que celui de son grand frère. L’actrice Meghan Markle suscite beaucoup de curiosité. Qui est-elle ? Comment est-elle passée d’Hollywood à Buckingham Palace ? Les Américains sont très intéressés et les chaînes américaines extrêmement mobilisées, parmi lesquelles notre chaîne partenaire ABCnews. Cette curiosité est manifeste dans la plupart des pays. Tout le monde a envie de voir les premiers pas de cette jeune femme qui n’est pas issue du sérail et que certains comparent déjà à Diana. Certes, aucun chef d’Etat ne sera présent, mais le dispositif de sécurité pourrait être l’un des plus importants de l’histoire du pays ! A titre personnel, Harry et Meghan ont convié 600 personnes et pas moins de 2 640 ont été invitées à assister aux festivités. Parmi elles, les associations caritatives seront largement représentées. Amelia, une petite fille blessée pendant l’attentat de Manchester, en fera partie.

Quel dispositif a été mis en œuvre à cette occasion ?
Il est important de préciser que c’est un dispositif global des deux chaînes. J’ai travaillé de manière étroite avec Valérie Nataf, adjointe du directeur de la rédaction de LCI. Le digital y occupe également une place importante. Il s’agit d’une opération spéciale qui mobilise plusieurs dizaines de personnes très en amont. Elle fait appel à tous les talents des différents pôles des rédactions et tous les corps de métier sont concernés : journalistes et journalistes reporters d’images évidemment, mais aussi documentalistes, et tous les acteurs des métiers techniques pour la diffusion. Trois équipes coordonnées par Marie-Laure Bonnemain, chef adjoint du pôle News, partiront en Grande-Bretagne réaliser une quinzaine de sujets pour les JT la semaine précédant le mariage. La veille, vendredi 18 mai, Anne-Claire Coudray présentera une page spéciale dans le JT de 20h après avoir enregistré quelques jours auparavant plusieurs plateaux à Londres et à Windsor. LCI et notre site d’information LCI.fr auront aussi sur place des envoyés spéciaux. Il s’agit d’un vrai travail d’équipe qui s’est fait de manière transversale et fluide.

Qu’en est-il pour le jour J ?
Tout au long de la journée du 19 mai, les téléspectateurs pourront vivre cet événement hors norme sur TF1, avec une large place faite à l’info à travers une émission spéciale qui commencera à 10h et se terminera à 15h30. Ce mariage présente un caractère exceptionnel. Il est marqué par deux temps forts : le «before», ou l’avant cérémonie, avec les derniers préparatifs, l’ambiance et l’arrivée du public ; et la cérémonie à proprement parler, avec en point d’orgue la célébration dans la chapelle Saint-George et le tour de ville en carrosse des jeunes mariés. Du coup, nous avons décidé de conjuguer les talents des antennes de TF1 et LCI. La première partie, Mariage princier, l’événement, sera présentée par Pascale de La Tour du Pin et Julien Arnaud. La seconde, Mariage princier, la cérémonie, par Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau. Audrey Crespo-Mara interviendra en direct depuis le château de Windsor, en fil rouge tout au long de cette édition spéciale, réalisée par Etienne Toussaint et diffusée simultanément sur LCI. De nombreux invités apporteront chacun leur éclairage.

Pouvez-vous nous dire un mot sur ces invités ?
Colombe Pringle, journaliste franco-britannique, et Vincent Meylan, rédacteur en chef royauté de Point de vue, s’attarderont sur les têtes couronnées et les toutes les personnalités invitées au mariage. Le journaliste européen Alex Taylor décryptera pour nous la société britannique avec son humour et son ton décalé bien connu. Stéphane Rolland, couturier et créateur français, détaillera la robe de mariée et nous dira l’importance du «dress code» dans une telle cérémonie. Melissa Bell, correspondante de CNN à Paris, et Alix Girod de l’Ain, chroniqueuse à l’hebdomadaire Elle, nous apporteront elles aussi leur expertise, plus particulièrement sur la personnalité de Meghan. Enfin, le père Meurig Williams, prêtre de l’église anglicane, expliquera le déroulement de la cérémonie religieuse. A Windsor, deux invités seront aux côtés d’Audrey Crespo-Mara tout au long de la journée : John Henley, journaliste au Guardian, et Tom Parry, du Daily Mirror.
Six envoyés spéciaux seront également sur place pour nous faire vivre ce jour si particulier dans le cœur des Anglais et qui aura un retentissement dans le monde entier.

La date du mariage est connue depuis un an. Quand avez-vous pu débuter la préparation de cette spéciale ?
Il est souvent compliqué d’avoir des informations précises très en amont dans ce genre d’événement et la couronne britannique n’est pas très prolixe ! La réservation des positions de direct est capitale pour lancer concrètement le dispositif. Mais une telle opération spéciale nécessite des repérages longtemps à l’avance, et plusieurs mois de préparation et de réflexion avec toutes les équipes… La logistique occupe également une place très importante. Un homme a eu un rôle central dans cette préparation : Gaëtan Lecointe, chef du pôle des journalistes producers, qui a vécu et travaillé longtemps en Grande-Bretagne et connaît parfaitement les us et coutumes de la société anglaise. Son expertise constitue une aide précieuse.

L’expérience du mariage de William et Kate en 2011 a-t-elle facilité votre travail ?
Bien sûr ! Même si les cartes sont totalement redistribuées à chaque fois ! Chaque événement est unique et nécessite une mobilisation générale pour imaginer un dispositif innovant. C’est une affaire de rapports avec un certain nombre d’agences, de bookings pour réserver les faisceaux… Des télévisions du monde entier seront sur place et il existe forcément une forme de concurrence. Nous devons réserver les meilleures positions, les meilleurs invités… Le but est de ne rien rater de cette cérémonie pour que nos téléspectateurs aient le sentiment d’avoir été, en quelque sorte, invités au mariage. C’est un combat de tous les instants ! Pour y arriver, nous pouvons compter sur l’expertise de nos rédactions, la puissance de notre information et un savoir-faire qui nous permet de perpétuer la tradition de ces opérations spéciales, si chères à la culture du groupe TF1.