Infidèle - Interview Jonathan Zaccaï

Infidèle - Interview Jonathan Zaccaï

publié par Aurélie Binoist le 18/12/2018
«Une façon originale de parler de l’intime»
Mari et père aimant, Matteo semble être un homme heureux. Mais derrière les apparences, la vérité est moins simple. Jonathan Zaccaï a immédiatement été séduit par l’ambiguïté de son personnage. Il évoque la façon dont il l’a perçu et ce qu’il a essayé de lui apporter.
infidele_jonathan_zaccai.jpg

Pourquoi avoir accepté ce projet ?
J’ai beaucoup aimé la manière dont l’histoire de couple était traitée. J’ai trouvé l’écriture intelligente parce qu’elle apportait une façon originale de parler de l’intime : elle place la série entre le thriller et le drame. En fait, il y a une enquête à l’intérieur du couple : la femme trouve un indice et cherche à savoir si ses doutes sur son mari sont justifiés ou non. Le postulat de départ, finalement assez banal, pourrait se résumer simplement, mais le traitement de l’intrigue est au contraire très fourni et la série réussit à créer un vrai suspense. De manière générale, j’aime jouer l’intime, même si j’aimerais aussi courir avec un flingue à la main à la manière de Die Hard ! Interpréter cet homme ambigu au sein de ce couple m’a d’emblée paru très excitant. Il me permettait d’explorer le mensonge. J’avais envie de le défendre, de le comprendre et d’essayer de provoquer de l’empathie pour lui. Est-il sincère ou joue-t-il la comédie ? Dans la vie, nous ne sommes jamais certains de la sincérité de notre partenaire mais dans Infidèle, ce sentiment est poussé à l’extrême. D’autre part, j’avais envie de participer à cette série sur TF1. Et j’étais heureux de donner la réplique à Claire Keim sous la direction de Didier Le Pêcheur.

Quel couple Matteo forme-t-il avec Emma ?
C’est un bon père de famille qui s’est longtemps occupé de son fils et de la vie quotidienne de son foyer parce que sa femme était plutôt absente, trop absorbée par son métier. Il a finalement décidé de réaliser son rêve et de monter son propre restaurant. Mais professionnellement, il a un complexe d’infériorité avec sa femme et pense qu’elle ne le croit pas capable de réussir. Elle n’est pas facile à vivre et a tendance à l’écraser. Je dirais qu’il n’existe pas de gros problèmes entre eux, mais plutôt une sorte de déséquilibre. Il y a dans leur relation une routine un peu fatiguée et ils traversent une période difficile, mais je pense qu’il y a derrière tout cela encore beaucoup d’amour entre eux. Quoi de plus naturel ? Après plus de quinze ans de vie commune, maintenir son couple peut parfois devenir un combat.

Comment êtes-vous entré dans la peau de ce personnage ambigu ?
Avec le réalisateur, nous avons pris le parti de jouer ce personnage dans la sincérité. C’est un homme perdu, qui traverse une crise de la quarantaine. Certes, il ment beaucoup, mais il se persuade presque qu’il s’agit de la vérité. Il aime sincèrement sa femme et, quand il dit vouloir redonner une chance à son couple, il y croit vraiment, même si ses actes ne semblent pas aller en ce sens. Il repousse constamment l’idée d’assumer ses mensonges. Matteo n’est pas stratège du tout, il est plutôt maladroit. Réellement bouleversé, il est en résistance et souffre énormément.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?
Interpréter un personnage qui ment beaucoup peut s’avérer compliqué, surtout lorsque l’on essaye d’être dans la sincérité de ce que l’on ressent. Il y avait parfois un côté un peu schizophrène, déjà un peu présent à l’origine dans notre métier puisqu’être acteur, c’est déjà mentir un peu ! J’ai constamment essayé d’être juste dans l’intention et de ne pas faire d’erreur dans les choix de jeu. Mais s’y retrouver dans le déroulement de l’histoire était d’autant plus difficile que nous tournions les scènes dans le désordre. Heureusement, nous avions une super scripte qui nous aidait vraiment dans le suivi narratif.

infidele_resto.jpg
 

Connaissiez-vous les autres comédiens ?
Nous nous étions croisés plusieurs fois avec Claire Keim et nous avions envie de travailler ensemble. J’étais donc très heureux à l’idée de la retrouver sur cette série. Nous avons fait toutes les scènes d’intimité dès le début du tournage. Le deuxième jour, je prenais déjà ma douche nu à côté d’elle ! C’était un peu surprenant, mais ça nous a permis d’entrer rapidement dans la peau de nos personnages ! Je trouve que nous formons un couple vraiment crédible, point important pour la cohérence de la série. Je connaissais aussi Chloé Jouannet parce que j’avais travaillé par le passé avec son amoureux, et Mylène Demongeot avec laquelle j’avais tourné dans Si tu meurs, je te tue il y a quelques années. En revanche, j’ai découvert le jeune Félix Lefebvre qui interprète mon fils. J’ai beaucoup de tendresse pour lui et nous nous sommes entendus de façon assez instantanée. C’était important que le courant passe bien car la relation entre Matteo et son fils est pratiquement la seule à être préservée tout au long de l’histoire.

Quelle était l’ambiance sur le tournage ?
Je ne connaissais pas bien le Pays Basque mais je suis tombé amoureux de cette région et de ses habitants. Ils sont fiers d’être Basques mais dans le bon sens du terme. Nous avions une super équipe. Didier Le Pêcheur était vraiment le boss. Il a une manière de tourner un peu surprenante au départ parce qu’il parle peu, mais quand il ouvre la bouche, c’est toujours très juste. J’ai aimé sa manière de nous diriger. Quand je vois le résultat, je suis très content. Il a fait un travail d’une finesse incroyable à la mise en scène et a réussi à créer une vraie ambiance. La chef op a elle aussi été formidable : je trouve l’image très belle.

Quels sont vos projets ?
Je suis au cinéma dans Rémi sans famille depuis le 12 décembre. Et je viens de finir Belle-fille, le premier film de Méliane Marcaggi, avec Alexandra Lamy et Miou-Miou. Côté télévision, j’ai repris mon rôle dans la 4e saison de Bureau des légendes. Il s’agit à chaque fois de rôles variés dans des genres assez différents. C’était aussi le cas avec Infidèle. Je suis content d’avoir participé à cette série et je serai ravi de revenir pour une deuxième saison !