Profilage Saison 8 - Interview de Sophie Lebarbier et Fanny Robert

Profilage Saison 8 - Interview de Sophie Lebarbier et Fanny Robert

publié par Laura Franchet le 07/08/2017
«Les pires ennemis de nos héros sont de retour»
La saison 7 de «Profilage» s’est achevée sous très haute tension, laissant nos héros en proie à de nouvelles épreuves. Sophie Lebarbier et Fanny Robert, créatrices et productrices de la série, évoquent les enjeux de cette saison inédite : entre vengeance personnelle et découvertes bouleversantes.
PROFILAGE GROUPE
© CHRISTOPHE CHARZAT / Tf1

Comment va réagir notre héroïne suite à l’assassinat soudain de sa sœur jumelle Camille ?
Fanny Robert :
Adèle est face à un mélange de sentiments contradictoires. Son amour pour Camille l’a rendue aveugle et elle doit à présent surmonter ce traumatisme. Durant la saison 8, Adèle fait plusieurs rencontres liées à son passé dont une bonne sœur qui vit dans un couvent. Cette nouvelle relation lui permet de se réconcilier avec sa sœur morte.
Sophie Lebarbier : Ce qui va surtout l’aider c’est son attachement pour Ulysse, le bébé de sa sœur. Entre eux, les liens vont considérablement se resserrer.

Comment se passe cette nouvelle saison avec le retour inattendu d’Argos, le bourreau d’Adèle ?
F.R :
Cette saison marque l’ultime confrontation entre Adèle et Argos. Il tente de détruire tout ce qu’elle a réussi à construire depuis 10 ans. Le double épisode d’ouverture est particulièrement fort. Adèle est confrontée à un dilemme cornélien : doit-elle se venger ou faire confiance à la justice ? D’autant qu’Argos a toujours un coup d’avance. Il a préparé pour elle un jeu de piste sadique qui l’amène à faire une découverte bouleversante sur sa famille…
S.L : Après le départ de Chloé, la brigade est parvenue à se serrer les coudes. Lors de la saison 8, cet équilibre vole en éclats et les pires ennemis de nos héros sont de retour. Leurs vieux démons vont venir les hanter.

Comment évolue la relation ambiguë entre Adèle et le commandant Rocher ?
F.R :
Adèle et Rocher vont se rapprocher. Leur complicité cache, en réalité, des sentiments amoureux qu’ils ne parviennent pas à s’avouer. Mais l’arrivée d’Aurélie, la sœur de l’ex-femme de Rocher qui est morte il y a une douzaine d’années, vient tout bouleverser.

Qu’arrive-t-il aux autres membres de la brigade ?
S.L :
Hippolite (Raphaël Ferret) et Emma (Sophie de Fürst) ont vécu une relation intense et sexuelle pendant la saison 7. Hippolithe va alors se rendre compte qu’il n’en a pas fini avec les relations compliquées puisque Jessica, la sœur de Fred, va intégrer ce trio amoureux. En termes d’écriture, on s’amuse à créer toutes les configurations possibles entre eux !
F.R : A propos de Jessica, c’est un personnage qui monte en puissance durant cette saison. Elle participe davantage aux enquêtes et son intuition va s’avérer très utile. Au sein de la famille Profilage, le duo Adèle/Jessica prend progressivement de l’ampleur.  

De nouveaux personnages sont-ils prévus ?
S.L :
Suite aux nombreux manquements de notre équipe, une commissaire adjointe imposée à Lamarck par le préfet intègre la brigade. Diane Baranski, interprétée par Nathalie Blanc, porte un regard différent sur nos héros et montre qu’ils sont entièrement déconnectés du respect des procédures. Mais Diane est un personnage beaucoup plus complexe qu’il ne laisse paraître.
F.R : Adèle va faire une autre rencontre capitale, celle de Lucie Camus, une psychologue spécialisée en marketing. Joué par Alexandra Roth, c’est un personnage haut en couleur qui n’a pas la langue dans sa poche ! Avec Adèle, elles se soutiennent dans un double épisode très important en fin de saison. Adèle et Lucie se comportent comme deux âmes sœurs.

Quelles nouveautés vont rythmer la saison 8 de Profilage ?
F.R :
Nous avons tourné un épisode très spécial en Anjou, dans le château de Brézé. C’était un important défi de production que nous souhaitions offrir aux téléspectateurs. Ils vont découvrir nos personnages dans un décor différent et magnifique. Ce challenge fût l’occasion de porter une attention particulière aux liens que les membres de l’équipe ont tissés entre eux.
S.L : Dans le cadre de nos enquêtes, nous avons eu la chance d’intégrer des guests comme les acteurs Jean Benguigui et Marie-Christine Barrault, dans un rôle totalement à contre-emploi !

Selon vous, qu’est-ce qui explique le succès de Profilage malgré le départ d’Odile Vuillemin ?
F.R :
Nous avons pris le départ d’Odile et l’arrivée d’Adèle comme un processus créatif qui a été mûrement réfléchi. Juliette Roudet a su s’emparer du rôle d’Adèle et nous bluffe tous les jours un peu plus. Nous écrivons pour une équipe soudée qui adore travailler ensemble. Toutes ces choses font que l’on écrit avec le cœur et nous sommes ravies que les téléspectateurs entendent notre sincérité.
S.L : Depuis 10 ans, le pari de la série est de créer des intrigues policières avec un angle purement psychologique. Nous souhaitons raconter des histoires très intenses sans tomber dans le sordide. C’est un concept assez fort pour supporter le départ d’une héroïne. D’autant plus que Juliette Roudet a su créer une vraie cohérence autour d’elle dans l’équipe. Si il n’y avait pas eu cette famille, peut-être que la greffe n’aurait pas pris !