ITV Paul Besson

ITV Paul Besson

publié par Valentine Vilarem le 12/05/2015
«Un rôle à des années-lumière de moi»
Nouveau venu au 28 rue de la Source : Maxime Rousseau. Jeune marié, scientifique et complètement dans son monde, il doit sans cesse faire des efforts pour se sociabiliser. Pour Paul Besson, son interprète, il s’agit d’un véritable rôle de composition. Originaire de Lorraine, l’acteur de 27 ans s’est formé au Conservatoire Libre du Cinéma Français avant d’intégrer le cours Florent et de rejoindre l’équipe de «Nos chers voisins».
paul-besson.jpg
Paul Besson | © Lou Breton / Bureau 233 / TF1

Qui est Maxime, votre personnage ?

C’est un ingénieur en mécanique quantique, persuadé qu’il obtiendra un prix Nobel. Très intelligent sans être méprisant pour autant, il est tellement passionné qu’il en devient touchant. Maxime a envie d’enseigner aux autres et d’apprendre lui-même. Il est mal à l’aise dans les sentiments et les relations homme/femme. Sa femme, Agathe, l’aide beaucoup à s’intégrer et les habitants de l’immeuble lui donnent donc des leçons pour essayer d’évoluer ! Maxime s’entend très bien avec Alain car ce dernier n’est pas très futé ! Ils sont complémentaires !

Avez-vous des points communs avec Maxime ?

Pas du tout ! C’est un véritable rôle de composition. Ce personnage a eu son bac à 14 ans, j’ai failli faire le lycée en six ans, mais je n’ai finalement redoublé que deux fois ! Maxime est cérébral. Au contraire, je suis beaucoup plus terre à terre. Faire un rôle à des années-lumière de soi est plaisant.

Comment vous entendez-vous avec Marie Facundo, votre partenaire ?

Très bien. Nous nous sommes rencontrés pendant le casting. Des liens s’étaient créés. Depuis, tout se passe à merveille. Elle est pleine d’énergie, c’est un plaisir de travailler avec elle. Ce duo devrait fonctionner car Agathe et Maxime ont des personnalités solaires tous les deux.

Vos débuts sur le tournage se sont-ils bien passés ?

Totalement ! Si j’avais un doute, il a disparu dès le premier jour grâce à l’hospitalité des acteurs. Je retrouve cet esprit de troupe présent au théâtre entre les comédiens. Ils se connaissent tous depuis trois ans et m’ont formidablement accueilli. Ils nous ont dit avoir hâte de voir de nouvelles têtes et étaient impatients de nous découvrir après avoir suivi le casting. Ça nous a tout de suite rassurés. Pourtant, c’était ma première expérience de série courte. Tourner en studio évite beaucoup de problèmes techniques mais, en retour, la première prise doit être la bonne. La principale difficulté a été la cadence. Une fois que le rythme est absorbé, on s’amuse bien !

Qu’est-ce qui vous a semblé le plus difficile ?

Faire rire est un travail de précision extrême qui nécessite beaucoup de rigueur. Je pense qu’il ne faut pas chercher à être drôle. La série est une très bonne école. Et j’aime être dans un groupe. Travailler avec Martin Lamotte est un super apprentissage car il est incroyable. Je m’entends très bien avec Gil Alma également.

Que souhaiter à Agathe et Maxime ?

Qu’ils restent ensemble pour commencer ! Qu’ils s’intègrent pleinement dans l’immeuble, que la collection de vêtements d’Agathe marche et que Maxime obtienne son prix Nobel de mécanique quantique !

Avez-vous d’autres projets ?

J’ai commencé à répéter Calme de Lars Noren. J’adore cet auteur et j’espère que ce projet pourra voir le jour.

Partager