The Voice saison 6 - Interview de Mika

THE VOICE

La plus belle voix
Samedi 25 février à 20:55

The Voice saison 6 - Interview de Mika

publié par Laura Franchet le 31/01/2017
«Je mets tout mon cœur dans The Voice !»
Son univers haut en couleur et son enthousiasme ont rythmé les précédentes saisons de «The Voice». Figure incontournable de l’émission, Mika témoigne de sa fierté de mener les talents jusqu’au succès.
THE VOICE 6
MIKA | © Sebastien Vincent / Shine / TF1 / Bureau233 PHOTO NON LIBRE DE DROITS

Vous participez à «The Voice» pour la quatrième fois. Peut-on dire que vous êtes très attaché à ce programme ?
Oui, comme tout le monde ! En participant à un divertissement aussi populaire et qui réunit autant de téléspectateurs, il faut être sincère, sinon ça fait ringard et le public le sent. Je mets tout mon cœur dans The Voice.  

Quel coach êtes-vous ?
Je suis transparent et franc avec les talents car je déteste perdre mon temps. L’ennemi numéro un dans cette émission, ce n’est pas la pression ou la peur, mais le manque de temps. On demande aux talents d’évoluer et de se préparer très rapidement. Ma mission est d’aller droit au but pour que leur coaching soit le plus efficace possible.

Avez-vous des conseils à leur donner ?
Ils doivent garder les yeux ouverts et rester attentifs à ce qu’il se passe autour d’eux. Mais surtout, ne pas être sur la défensive. Un artiste doit conserver sa fragilité, même quand il est face à la compétition. Les talents doivent très vite s’adapter aux circonstances et laisser leur ego de côté. En même temps, il faut se présenter avec énormément de fierté et de cœur.

Êtes-vous conscient de participer à une aventure qui est un vrai tremplin pour les artistes d’aujourd’hui ?
Depuis ma première participation en 2014, je me suis toujours promis d’avoir au moins un talent qui excellera dans sa carrière et passera à la radio. Sinon, comment justifier ma présence ? En France, et même plus qu’en Angleterre et aux Etats-Unis, les artistes qui sortent de l’émission ont un vrai succès auprès du public ! C’est un phénomène qui accorde de la légitimité à The Voice.

Et qui fait son succès année après année ?
Oui, mais pas seulement. Le programme reste un divertissement dans lequel il faut s’amuser et conserver de la légèreté. Même si un talent se présente et ne vend pas 2 millions d’albums comme Louane, les Fréro Delavega ou Kendji, ça ne signifie pas qu’ils ne sont pas importants. Ils provoquent aussi de belles émotions. La richesse de The Voice est de traverser des univers très différents pendant quelques instants. Ce sont des moments hors du temps et passagers qui nous étonnent toujours.

Que pensez-vous des voix de cette saison 6 ?
J’ai vécu beaucoup de moments très forts durant les auditions à l’aveugle. J’ai été davantage guidé par mes émotions. Certains talents sont des antidotes à l’atmosphère morose actuelle. Ils sont frais et, comme on dit en anglais, ils portent leur «cœur sur leurs manches». Ces voix montrent qu’il existe une prochaine génération très talentueuse. Je pense que la saison 6 représente bien les intentions de la production. Il ne s’agit pas de copier les autres pays mais de faire une émission originale et décalée. C’est un programme parfaitement réalisé et très français ! Ça me fait même penser à une bande-dessinée gauloise avec plein de personnages hauts en couleur !

Et de l’arrivée de Matt Pokora dans les coachs ?
Matt est ce que l’on appelle un grand nouveau ! Il a un côté très joueur que j’aime beaucoup. C’est hallucinant de voir à quel point il nous tolère alors que l’on fait exprès d’être insupportables pour le déstabiliser ! Heureusement, il le prend toujours à la rigolade !

Pas trop perturbé par le fait de ne plus vous retourner quand un candidat n’est pas sélectionné ?
Je pense que la production a choisi cette idée pour me punir parce que je suis trop bavard ! Alors je triche, je regarde quand même et je le dis à tout le monde. La curiosité et le bavardage sont mes deux grandes faiblesses…