Interview de Fred Testot - La Mante

Interview de Fred Testot - La Mante

publié par Karelle Bourgueil le 14/08/2017
«Damien a toujours vécu dans le secret»
Damien Carrot n’a pas revu sa mère depuis plus de vingt ans et la considère comme morte. Devenu flic à la brigade criminelle, il se retrouve missionné pour enquêter sur les meurtres perpétrés par le copycat de sa mère. Fred Testot se confie sur ce rôle fort et complexe.
LA MANTE
FRED TESTOT | PIERRE-OLIVIER / CAPA PICTURES / TF1

Qu’est-ce qui vous a poussé à accepter ce rôle ?
La télévision offre de très belles opportunités. Pouvoir jouer un tel rôle est une véritable chance. Comme ce fut le cas pour le sale type que j’interprétais dans L’emprise, j’ai adoré me glisser dans la peau de Damien, un personnage très ambigu, torturé, avec un passé lourd à porter. Je suis entré dans une complexité d’interprétation que je n’avais jamais connue auparavant. Je suis très heureux de me glisser dans la peau d’un personnage si loin de l’image que l’on peut avoir de moi. C’est très intéressant, même si j’adore aussi la comédie. Pouvoir passer d’un genre à l’autre est extraordinaire.

Dans quel état d’esprit se trouve Damien quand sa mère demande à le voir ?
Damien connaît un véritable conflit intérieur parce qu’il a toujours vécu dans le secret. Pour le protéger, on lui a demandé de mentir sur l’identité et l’histoire de sa mère. Il affirme à tout le monde qu’elle est morte et tait la vérité sur son passé, même à sa femme. Il y a peu de personnes dans son entourage auxquelles il peut se confier. Il peut dire la vérité au commissaire Ferracci, le flic qui avait arrêté sa mère à l’époque, et à son grand-père, mais il passe finalement peu de temps avec eux. On le voit surtout avec son épouse, qui demande des réponses, et avec son équipe à qui il doit tout le temps mentir. Il est en permanence sous tension.

Quels sentiments éprouve-t-il pour sa mère ?
Damien ne sait pas où il en est et s’il doit assumer cette confrontation. Quand il accepte finalement de la revoir, c’est avant tout pour faire avancer l’enquête car il ne supporte pas que des personnes continuent de mourir à cause de sa mère. Il se cache derrière ce prétexte pour trouver des réponses sur son passé. Il reste un enfant qui a été privé de sa mère et qui au fond de lui a besoin de cet attachement. Damien lui en veut mais il a besoin d’explications. Il a peut-être également peur de devenir comme elle…

Que retenez-vous de cette expérience ?
C’était un vrai travail d’équipe. Il est très compliqué d’avoir des choses très négatives à jouer toute la journée mais Alexandre Laurent réussissait à nous détendre ou à nous amener sur de nouvelles pistes. Il n’hésitait pas à mettre de la musique à fond sur le plateau pour nous mettre dans l’ambiance ou pour nous donner la bonne démarche. Il savait comme nous plonger d’un coup dans la scène. Je n’avais jamais travaillé comme ça. C’est un metteur en scène qui ne lâche rien. C’est très stimulant !

Comment s’est passée votre collaboration avec Carole Bouquet ?
Quand j’ai appris que j’allais tourner avec elle, je me suis dit que j’avais beaucoup de chance ! Mais j’avais également quelques appréhensions. Ma première crainte était de ne pas la décevoir. Carole semble sérieuse mais c’est une très bonne cliente de l’humour, une grande déconneuse ! Nous nous sommes donc tout de suite très bien entendus. C’est toujours plus facile pour jouer l’affrontement ou un rapport froid d’avoir une certaine complicité.

Quelle est votre actualité ?
Je tourne actuellement la saison 2 de Sam et je reprends mon spectacle en tournée dans toute la France à partir du mois d’octobre.