Interview Pascal Pinning - L'année du bac

Interview Pascal Pinning - L'année du bac

publié par Karelle Bourgueil le 16/05/2017
«Connaître leurs espoirs et leurs angoisses»
De la rentrée des classes jusqu’à l’annonce des résultats du précieux sésame, «L’année du bac» s’immerge dans le quotidien des élèves de terminale d’un lycée de la région parisienne. Pascal Pinning, directeur des magazines de l’information de TF1, retrace la genèse et les enjeux de ce documentaire riche en émotion.
VIGNETTE GRANDS REPORTAGES ANNEE DE BAC
DR

Comment est né ce projet ?
Nous nous sommes demandé quels étaient les moments importants d’une vie et l’année du baccalauréat est apparue comme une période charnière. A la fois insouciants et préoccupés par leur avenir, ces jeunes s’apprêtent à basculer dans un autre univers. Il nous semblait intéressant d’observer comment cette transition se passe et ce qu’il se produit dans leur tête. Nous avions envie de connaître leurs espoirs et leurs angoisses à ce moment crucial de leur existence.

Selon quels critères s’est fait le choix du lycée ?
L’équipe de production avait rencontré le proviseur il y a quelques années. De bons contacts étaient nés de ces échanges. Le lycée Louis Bascan de Rambouillet propose à la fois une filière d’enseignement général, professionnel, technologique et un internat qui permettaient de disposer d’une palette assez large de portraits. Le réalisateur, Antoine Baldassari, et l’équipe de production ont rencontré en amont les professeurs et les élèves. Ils leur ont réservé un très bon accueil.

VIGNETTE GRANDS REPORTAGES ANNEE DE BAC
DR

Comment s’orchestrent ces deux épisodes ?
Le premier volet commence avec la rentrée scolaire. Nous découvrons tout ce qu’il va se passer et qui sont ces jeunes lycéens. Puis, nous suivons les différents moments de leur vie. Il y a les cours avec les professeurs mais également leurs activités à l’extérieur : les fêtes, leurs passions, leurs rapports avec leur famille... Certains prennent le baccalauréat très au sérieux. D’autres avec plus de recul ou de fatalisme. Mais, pour tous, l’angoisse des résultats à la fin de l’année demeure.

Comment s’est fait le choix des lycéens qui ont été suivis ?
Il fallait une palette représentative avec des filles, des garçons, un élève en internat…  Il était important que certains se connaissent pour ajouter plus de fluidité. J’avais quelques craintes car on ne sait jamais quelles réactions vont adopter des adolescents. Grâce à l’équipe de production et au réalisateur, tout s’est bien passé. Ils ont oublié la présence des caméras. Certaines scènes du quotidien prouvent qu’ils sont restés eux-mêmes. Comme lorsqu’un élève s’endort en classe !

VIGNETTE GRANDS REPORTAGES ANNEE DE BAC
DR

Pourquoi avoir choisi d’intégrer les parents ?
Comprendre ce qu’il se passe dans la tête des élèves durant cette année est essentiel mais il semblait également important de savoir comment le vivent les parents. Tous éprouvent forcément des angoisses car le moment de la bascule entre le monde de l’adolescence et celui des adultes est particulier. On réalise que l’on ne peut pas forcer quelqu’un à renoncer à ses envies. Plusieurs enjeux se télescopent. Les parents doivent trouver les bons arguments.

Avez-vous été surpris par ces jeunes ?
J’ai trouvé à la fois étonnant et rassurant l’entraide et la solidarité entre eux. Quand les deux lycéens reçus aident leur troisième copain à préparer les épreuves du rattrapage, nous n’aurions pas pu espérer une meilleure issue ! Ils sont sympathiques et attachants. J’ai pris du plaisir à visionner ces épisodes. Tout le monde va pouvoir s’identifier d’une façon ou d’une autre grâce à cette galerie de portraits extrêmement variée.

 

Press Kit

Partager