Présentation du film Les yeux jaunes des crocodiles

Les yeux jaunes des crocodiles

Dimanche 2 avril à 20:55

Présentation du film Les yeux jaunes des crocodiles

publié par Karelle Bourgueil le 14/03/2017
Une sœur peut en cacher une autre
Adaptation du best-seller du même nom de Katherine Pancol, cette comédie douce-amère, portée par une distribution prestigieuse, dresse un portrait de famille à la fois cruel et divertissant.
VIGNETTE LES YEUX JAUNES DES CROCODILES
© THIBAULT GRABHERR / ANOUCHKA DE WILLIENCOURT / WILD BUNCH

Joséphine Cortes, mère de Zoé, petite fille vive et sensible, et d’Hortense, une adolescente insolente et sûre d’elle, n’en peut plus de voir son mari Antoine, ancien cadre sup au chômage, se laisser aller. D’un naturel trop gentil, Joséphine a plutôt tendance à tout accepter des autres. Mais cette fois-ci, elle fait front. Après une dispute, Antoine quitte définitivement l’appartement familial. Joséphine subit les reproches d’Hortense et doit préserver Zoé. Couverte de dettes, elle doit également trouver un moyen de maintenir à flot les finances du foyer. Elle ne peut compter sur le soutien de sa mère, Henriette, une femme odieuse et manipulatrice, qui a toujours clairement affiché sa préférence pour sa sœur aînée, Iris, menant une vie parisienne aisée et futile. Chercheuse au CNRS passionnée par le Moyen Age, Joséphine rêve d’écrire un roman sur le sujet. Quand Iris se vante dans un dîner mondain d’être en train d’écrire un livre dont l’intrigue se déroule au XIIe siècle, elle demande à Joséphine de l’écrire à sa place en lui promettant de profiter des recettes financières. Joséphine hésite mais finit par céder. Le succès du livre va radicalement changer la vie de ces deux femmes que tout oppose.

Histoire de famille
Cécile Telerman signe avec Les yeux jaunes des crocodiles son troisième long métrage après les comédies Tout pour plaire et Quelque chose à te dire. La réalisatrice, qui s’intéresse une nouvelle fois à la famille, s’est entourée de Charlotte de Champfleury, la fille de Katherine Pancol, pour coécrire le scénario du premier volet de la trilogie à succès de la romancière. Répliques cinglantes et situations cocasses, Les yeux jaunes des crocodiles dresse un portrait sans concession de la famille et met en scène une multitude de personnages aux caractères affirmés.

Un casting de stars
Cette fresque de personnages de tous âges est incarnée par des comédiens prestigieux. Julie Depardieu interprète la fragile et brillante Joséphine Cortes, et Emmanuelle Béart se glisse dans la peau de sa sœur, Iris. Hortense, adolescente en pleine crise qui n’hésite pas à provoquer sa mère pour mieux la sauver, est jouée par la jeune Alice Isaaz, récompensée pour ce rôle au Festival du film de Cabourg. Côté distribution masculine, on retrouve Patrick Bruel dans la peau de Philippe, le mari d’Iris, un avocat d’affaires blasé par sa vie de couple sans relief. Samuel Le Bihan se glisse quant à lui dans la peau d’Antoine, le mari de Joséphine parti en Afrique pour élever des crocodiles, et Jacques Weber incarne le beau-père d’Iris et Joséphine, Marcel Grobz, un homme aussi lâche que généreux.
Plus présente au théâtre que sur grand écran ces dernières années, Emmanuelle Béart est actuellement à l’affiche d’Erich von Stroheim une tragédie moderne de Christophe Pellet. Julie Depardieu a tourné dans Crash Test Aglaé, premier long métrage du cinéaste québécois Eric Gravel aux côtés d’India Hair et Yolande Moreau, et sera l’une des héroïnes du Tueur du lac sur TF1. Jacques Weber sera quant à lui à l’affiche de La mante, nouvelle série de TF1 avec Carole Bouquet et Fred Testot.